La généalogie est une de mes passions avec tout ce qui va avec ,

c'est à dire toute la vie d'autrefois , les métiers , les coutumes ,

les photos anciennes etc ... aujourd'hui j'ai eu envie de vous faire partager

un peu de ce livre , que je trouve magnifiquement illustré sur le mariage et ses rites .

Rien que la couverture façon scrap est jolie !

couverture

( les photos ne sont pas de très bonne qualité car scanner )

Tout d'abord ... on commençait toujours par une demande en mariage ...

après acceptation du père de la jeune fille , étape très importante ... les fiançailles .

le futur époux apporte les terres , une somme d'argent et la future épouse sa dot ,

le plus souvent accompagnée du trousseau : meubles , vaisselle , vêtements , linge .

trousseau

le trousseau est objet de fierté , il est exposé sur la table , les chaises

et on ouvre l'armoire où s'empilent les draps et les serviettes .

Puis viens le choix du mois ... autrefois dans une société essentiellement rurale

on retient les périodes ou l'activité est moindre , pas question de faire la fête

au moment des moissons ou des vendanges donc on se marie l'hiver

quand il n'y a plus de travaux aux champs sauf en Alsace où la saison froide

peut se montrer vraiment trop rude pour célébrer le mariage .

Avant la révolution le mariage était religieux ( aujourd'hui on ne va pas à l'église

avant d'être passé à la mairie chose obligatoire ) donc on évitait les " temps clos "

et les fêtes religieuses comme le Carême et l'Avent, ainsi que toutes les grandes

fêtes catholiques , car les curés n'étaient pas disponibles ...

et tout mariage en décembre autrefois était interdit .

Dans la moitié sud de la France on ne se marie jamais en Mai par superstition

( coutume populaire ) mais on explique souvent le refus du mois de Mai

en rappelant qu'il est consacré à la vierge ...

carte

les faire-part n'existent que depuis peu de temps , celui ci date de 1892

Ils ne servaient à rien dans une société qui ne savait pas lire , où tout le monde se connaissait

un mariage déjà annoncé oralement par les fiancés et par les bans du curé

broderies

en bas à gauche : un sous vêtement en dentelles de 1910 que portait la mariée

sous sa robe bustier à manche longue ... le choix pour la robe : tissus ,

dentelles anciennes , tulle , satin , soie , broderies , velours et autres rubans ...

robes d'or , perles , pierres précieuses , on a toujours choisi les plus belles matières

pour confectionner les robes de mariées ! il était important que la mariée

fût la plus belle de toutes les jeunes filles et femmes présentes ...

de la paysanne à la princesse chacune s'est attachée à faire converger

les regards autour d'une tenue qui fait la cérémonie .

coiffe

la coiffe rythmait depuis longtemps le passage de la petite enfance à l'âge pubère ,

puis à l'état de femme , la couronne et le voile prennent ce même rôle le jour du mariage .

celle ci : d'une mariée de la Bresse fin XIX ème

 

chaussures

les chaussures de la mariée ... à la fin du XIXème siècle , entrevoir la cheville

d'une femme du monde était une atteinte à la pudeur , dans les campagnes ,

se laisser déchausser était la marque d'un abandon au désir de l'homme .

En haut : une bottine de mariée du second empire en satin ivoire

et noeud bleu dans le même tissu , laçage sur le côté intérieur , bout carré ,

petit talon et semelle de cuir .

En bas à gauche : chaussure en chevreau blanc avec un large noeud plat

en tissu blanc sur le devant , semelle en cuir et talon bobine recouvert de chevreau blanc 1892 .

En bas à droite : escarpin de 1921 en veau velours blanc gris avec entrelacs de brides ,

fermé sur le côté par des boutons de nacre , talon Louis XV recouvert .

couronness

( bijoux de mariage réalisés à la demande par la créatrice contemporaine " Mony K "

Les bijoux de la mariée sont en général discrets , mais peuvent avoir un sens précis ,

il peut s'agir par exemple d'un collier de perles qui se transmet de génération en génération

porté à tour de rôle par chaque nouvelle mariée de la famille .

Mais aussi d'un cadeau que son fiancé lui à offert ( bague , boucles d'oreilles etc ... )

ou venant de ses parents pour ses 20 ans

ou sa première communion ( chaîne , bague , gourmette etc ... )

mariées

La mode Parisienne

En haut à gauche : modèles de robes de mariées " journal des demoiselles " 1852

à droite : salon de la mode de 1909 et bas gauche : " Petit écho de la mode " 1933

8372591zz

Les rites " porte bonheur "

En Alsace : lorsque les parents fixent la date du mariage , la jeunesse du village

vient féliciter les fiancés et se faire offrir à boire , la fiancée doit alors jeter son verre

et le briser pour s'assurer du bonheur du ménage . On est aussi persuadé

que le mariage se déroulera comme la journée de noces , on est donc

attentif aux signes annonciateurs : si le cortège croise un enterrement ,

l'un des deux époux doit craindre pour sa vie si la fiancée casse son talon ,

déchire son voile ou perd des fleurs de son bouquet , elle risque d'être malheureuse

et souvent malade s'il pleut , on pense dans la région d'Altkirch que la mariée

ne cessera de pleurer toute sa vie , mais à Illkirch , à Sélestat et à Bischwiller ,

que l'argent coulera à flot et que le ménage sera fécond 

En Bretagne : lors de la cérémonie d'église les mariés sont encadrés par

deux grands cierges qui les représentent  , s'ils brûlent bien et tranquillement

c'est un excellent présage , mais malheur à ceux dont les cierges brûlent mal

et trop lentement ou s'éteignent etc.....

menus

Les menus de noces ont commencé à apparaître dans les villes et dans les milieux privilégiés

au début du XX ème siècle, ils ne sont arrivés à la campagne qu'à l'entre-deux guerres .

le gâteau nuptial est une tradition ancienne que renouvelle la pièce montée au  XIX è siècle

ainsi que les dragées qui sont associées au mariage ... d'abord considérées comme un médicament

( au moyen âge , le sucre était affaire d'apothicaires )

elles deviennent une véritable friandise au XVIII è siècle .

8372591zz

Et après les noces ?

les invités doivent recevoir les jeunes mariés chez eux , dans l'année qui suit le mariage ,

on appelle cela les visites de noces ou le retour de noces . Dans les campagnes on pratiquait autrefois

ce qu'on appelait aussi " les répétailles " dès la semaine qui suivait .

globes
Le globe de la mariée

( A gauche 1910 région Tourangelle , à droite région de l'Ain )

Quand se termine la fête , demeure le souvenir ,

c'était autrefois la fonction du globe de mariée 

Objets de décoration , très fragiles , ils demeurent le témoignage des jours de fêtes

comme de l'humble vie quotidienne . Sur toutes les commodes des régions de France

on pouvait voir dans les intérieurs ruraux , un globe de verre qui abritait les attributs de la mariée

portés lors du grand jour . A la base , un cousin de velours sur lequel on déposait le bouquet

ou la couronne de fleurs , le diadème et les perles , un échafaudage de laiton doré

avec des feuilles d'arbres selon leurs différentes significations , des petits miroirs etc ....

8372591zz

Voilà ! mon petit aperçu est terminé ... je dis petit ... car il y a tellement de choses à dire ...

mais j'ai essayé de faire court ... j'espère qu'il vous aura plu autant qu'à moi !!

Bonne soirée à toutes

Bizzz